Les sœurs-filles-mères…

Dans l’article « J comme Julia et Alexandrine » du ChallengeAZ 2019 je vous parlais de Julia TROTIN célibataire morte en couche très jeune et de son AGM Alexandrine TROTIN fille-mère. Avec mon défi « Une année #1J1A #1J1C » j’ai fait un peu plus de recherches sur Alexandrine et ses sœurs, mais aussi sur la lignée TROTIN en général. Je vous remets la lignée de base avant les recherches :

Sauf informations contraires notifiées, tout se déroule à Solre-le-Château (59). Alexandrine est l’aînée de sa fratrie de 10 enfants dont 9 filles avant Jules le « petit » dernier né en 1829. Je ne parlerai pas de la descendance ni de Jules ni de 5 de ses sœurs, soit parce que décédée à moins d’un an, soit parce que mariées elles n’entrent pas dans le thème de ce billet :

  • Augustine Séraphine, née en 1813, décède la même année.
  • Hyacinte Ludivine, née en 1814, épouse Jean Baptiste DUBRAY.
  • Benoîte, née en 1818, épouse Boniface Basile Joseph LEFEBVRE.
  • Elisa, née en 1823, épouse Louis WASTIAUX.
  • Sidonie, née en 1825, épouse Théodore Joseph GOMEZ.

Il me reste donc à vous parler d’Alexandrine Amélie (née en 1805), de Sophie (née en 1811) , d’Adèle (née en 1816) et d’Angélique (née en 1821). La première a eu 9 enfants hors mariage entre 1828 et 1850, la seconde a eu 4 enfants dont 3 hors mariage, la troisième a eu 3 enfants dont 1 hors mariage et enfin la quatrième a eu 5 enfants hors mariage…

Je parle de filles-mères, mais également de mariages ? Et oui, certaines de ces demoiselles furent menées à l’autel après naissance d’un ou trois enfants. Ainsi, lors du mariage d’Adèle et Alexis Joseph ROULEZ en 1846, Marie Alexis est reconnue et légitimisée par le marié comme étant sa fille. Elle change alors de nom et Marie Alexis TROTIN devient Marie Alexis ROULEZ.

Pour Alexandrine Amélie et Angélique, je n’ai pas trouvé d’union, même très tardivement ni pour l’une ni pour l’autre qui eurent respectivement 9 et 5 enfants dits naturels. Et là vous allez me dire : où est Sophie ? Sophie est à Solre-le-Château (59) comme ses sœurs, mais j’ai décidé de vous en parler séparément car il y a un petit truc en plus à raconter à son sujet…

Je disais donc que Sophie a eu 3 enfants, s’est mariée puis a eu un autre enfant :

  • Naissance de Sophie TROTIN, née le 27 janvier 1835
  • Naissance de Théophile TROTIN, né le 07 février 1836
  • Naissance de Pauline TROTIN, née le 24 juin 1838
  • Mariage avec Théophile GARIT, le 22 octobre 1841
  • Naissance d’Honorine GARIT, le 22 juillet 1842

Lors du mariage de Sophie et Théophile, ce dernier reconnait et légitimise Théophile TROTIN et Pauline TROTIN comme étant ses enfants, ils deviennent donc Théophile GARIT et Pauline GARIT. Quid de Sophie ? Je n’ai trouvé aucun acte de décès de la demoiselle entre le 27 janvier 1835 et le 22 octobre 1841… En faisant une recherche sur Filae (aucune réponse), sur FamilySearch (aucune réponse), sur Ancestry (aucune réponse), je me suis tournée vers Geneanet. Plusieurs personnes ont noté Sophie TROTIN fille de Sophie TROTIN dans leur arbre, mais une fiche ressort avec une date de décès qui explique tout !

Sophie (fille) serait décédée le 06 mars 1836, à l’âge de 14 mois, à Aulnoy (59). Il est noté sur la fiche qu’elle est enfant naturelle de Sophie (mère), « abandonnée porteuse d’un collier N°157 ». Je me suis alors précipitée sur les AD59, pour vérifier cela, en vain. Le registre est manquant depuis la mise à jour suite à la fin de Flash Player. Il me faudra attendre pour confirmer cela. Cependant, cette information expliquerait pourquoi en 1841, Théophile ne reconnait pas Sophie (fille) comme la sienne lorsqu’il épouse Sophie (mère), elle n’est plus.

Voici pour finir un visuel pour ces 4 sœurs-filles-mères et leurs descendances respectives.

Toutes les dates notées « ? » sont des actes et dates que je n’ai pas recherché.

Edit : Je viens de recevoir un document supplémentaire par mail. C’est pourquoi je souhaiterai remercier Laurent MOYAUX, qui a pris le temps de me répondre et a eu la gentillesse de m’envoyer l’acte concernant Sophie (fille) qu’il mentionne sur sa page Geneanet, mais également les informations concernant le couple où celle-ci était en nourrice Pierre Joseph WAILLIEZ et Catherine COSILLE.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :