L’église d’Anor ravagée par les flammes – Partie 5 – Cousins contemporains

Après avoir passé du temps dans les journaux, regardé où trouver des informations sur l’histoire, dépouillé le cadastre et baptisé les cloches, il ne me reste plus qu’à parler de quelques habitants du village en 1930 pour conclure sur cet incendie. De qui parler et qu’en dire ?

J’ai décidé de parler de ceux dont les noms de famille se retrouvent dans mon arbre généalogique côté paternel et de faire le lien de ces contemporains avec mes ancêtres, donc pour commencer il me fallait voir qui était encore en vie parmi mes SOSA, sans oublier de préciser que la branche maternelle de cet arbre n’est pas originaire d’Anor mais de Solre-le-Château (59).

Je me suis tâtée un long moment pour savoir si je les présentais sous la forme d’un arbre ou si j’utilisais mon tableau de vie… Et puis je me suis dit, pourquoi pas les 2 ?

Tableau de vie – branche LOBET-TROTIN

J’utilise le code couleur suivant : en rose les années avant naissance, en vert les années de vie, en gris les années après décès, en orange l’année de mariage, en jaune les années où la personne est potentiellement en vie. Ainsi d’un simple coup d’œil je vois mes ancêtres vivants en 1930 au moment de l’incendie. Pour chacun des arbres partiels qui seront présentés ci-après, les recherches ont été faites uniquement sur les naissances pour confirmer les ascendants ou les descendants suivant le besoin, en utilisant les registres en ligne sur le site des AD59.

J’ai pris la liste de tous ceux cités dans les articles précédents tant pour le conseil municipal que les conscrits, les pompiers ou encore les habitants de la place. Pour commencer simplement, il se trouve que le 2ème adjoint au conseil municipal, Herman LOBET, est mon AGP, dont l’épouse se nomme Rose FOSTIER. Dans la liste des habitants de la place on trouve les foyers « FOSTIER-HARDY » et « CHAUMONT-LOBET ». J’ai commencé par relier le patronyme FOSTIER. Il s’avère que Philomène HARDY qui réside également sur la place est la mère et voisine d’Alphonse FOSTIER marié à Aline Maria HARDY. Philomène est la veuve de Edouard FOSTIER dont les parents étaient Nicolas Joseph FOSTIER et Marie Eleonore MARTIN. Il faut remonter encore de 2 générations de Nicolas Joseph FOSTIER pour ensuite descendre de 2 générations de Albert Joseph FOSTIER qui se trouve être l’arrière-grand-père de Rose. On observe que le patronyme LOBET est également présent avec l’une des épouses.

D’Ernest FOSTIER à Rose FOSTIER

Il se trouve que Marie Joseph Sophie LOBET est la sœur de l’arrière-grand-père d’Herman. Parmi les conscrits, on retrouve Fénélon Jules LOBET et Edgard Jules César LOBET. Sur l’arbre suivant j’ai rassemblé les liens entre ces 3 LOBET et mon arrière-grand-père Herman.

Fénélon, Edgard et Marie avec Herman

Vient ensuite le couple CHAUMONT-LOBET qui succède au couple FALEUR-COLAU sur la place, même si la chapellerie du premier n’est pas sur la place en 1930, je me suis lancée dans la recherche de ce couple pour le relier à mon AGP. Il faut remonter aux AAGP d’Herman pour trouver les ancêtres communs avec le couple de chapeliers. En fait, il y avait 2 couples possibles au début, mais le second était en fait un couple LOBET-CHAUMONT…

De CHAUMONT-LOBET à LOBET

Il ne me reste plus que 2 noms à relier, Gaston FOSTIER conseiller municipal en 1929 et 4ème adjoint en 1935 et enfin Camille FOSTIER-MEUNIER lui aussi conseiller municipal en 1929 et 1935. Pour ces 2 hommes, je ne peux que faire des suppositions quant à leur identité car il existe 4 FOSTIER Gaston et 2 FOSTIER Camille. N’ayant pas accès à plus de documentations avec le confinement actuel il m’est difficile de dire avec certitude lesquels ils sont.

Ainsi pour 2 personnes à trouver j’ai 5 individus et pourtant j’ai annoncé 2 et 4 possibilités ? Nombreux le savent au niveau des prénoms ce n’est pas toujours le premier qui était celui le plus utiliser : Camille Joseph FOSTIER, Camille Gaston FOSTIER, Gaston César FOSTIER, Gaston Arthur FOSTIER et René Gaston FOSTIER, en espérant n’avoir omis personne bien entendu.

Bien qu’ayant travaillé il y a quelques temps sur la lignée FOSTIER, j’avais complètement raté ces personnes, si je les ai découvertes pour cet article c’est grâce à un arbre en ligne sur Geneanet. Alors je ne sais pas si le propriétaire lira cet article, mais un grand merci à B. ALBERT qui a fait et fait un travail de recherche précis, sourcé et annoté.

Voici l’arbre final avec tous ces cousins contemporains retrouvés. Pour relier les LOBET et les FOSTIER je suis juste descendu d’un cran supplémentaire avec mon GPP en jaune :

Cousins contemporains

C’est ici que j’achève mon projet sur l’incendie de 1930 de l’église d’Anor. Au début je ne pensais pas écrire un dossier de 5 articles, juste un… Mais au final je me suis restreinte à 5 car il y a tant de sujets satellites dont on pourrait parler : les pompiers, les industries…

3 commentaires sur “L’église d’Anor ravagée par les flammes – Partie 5 – Cousins contemporains

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :